Le débat et l’interprétation des textes

Petite réponse pour Sage qui m’avait demandé il y a quelques temps de venir parler des débats sur l’interprétation des textes.

Pour comprendre mon cheminement, je vous invite à lire les articles suivants :

Une séance dure en moyenne 45 minutes et se déroule en plusieurs étapes :

Phase 1

L’enseignant rappelle les stratégies efficaces qui ont été mises en lumière lors des débats précédents. Cela peut aussi être l’occasion de mettre une stratégie particulière en avant parce qu’elle vient d’être étudiée lors des derniers ateliers.

Les élèves lisent le texte individuellement et répondent aux questions qui leur sont posées individuellement.

  • Les questions sont variées et dépendent de la complication du texte. Avec le texte “Le robot”, les élèves ont réfléchi sur les personnages évoqués dans cette histoire et quelles étaient leurs actions.

  • Avec de nombreux textes de Bernard Friot, c’est intéressant de stopper le lecteur avant le basculement et de poser la question suivante : Que va-t-il se passer ? (on travaillera sur les prédictions. On recueillera des hypothèses).

Phase 2

Les élèves se répartissent dans des petits groupes (au maximum  5 élèves) pour échanger et élaborer une réponse commune aux différentes questions. C’est l’occasion d’exposer son point de vue et les stratégies utilisées pour arriver à cette interprétation.

Phase 3

L’enseignant réunit les différents groupes. Les élèves sont installés en cercle comme pour les débats en EMC. Il note les différentes réponses sans prendre position, au tableau. Les justifications des réponses seront analysées. L’enseignant s’attache à mettre en avant celles dont les stratégies employées pour fournir ces réponses sont les plus développées : le retour au texte est important. Les indices sont mis en avant.  On peut finir un débat avec plusieurs interprétations.

“Ce n’est donc pas seulement l’exactitude ou la qualité des réponses qui importe , mais surtout la prise de conscience de la nécessité d’un raisonnement, et de la nécessaire mise en oeuvre de stratégies”.

Phase 4

Les élèves écrivent dans le cahier sous le texte les réponses et la(les) stratégie(s) qu’ils ont utilisée(s).

Avantages du débat

L’activité d’interprétation autour d’un texte “résistant” permet de travailler les stratégies répertoriées de façon intégrée.

Ci-dessus, voici mon panneau affiché en classe : les étiquettes des stratégies étudiées ou mises en avant sont placées au fur et à mesure. Elles sont étudiées de façon isolée lors d’un temps dédié sur des textes faciles ou lors de situations simples.

Rôle de l’enseignant

    • Gérer le temps car la séance ne doit pas dépasser 45 mn environ.
    • Distribuer la parole
    • Reformuler les interventions des élèves pour les clarifier ou les résumer
    • Recentrer le débat sur ce qu’autorise le texte comme interprétation
    • Relancer le débat
    • Noter les informations au tableau.

Au cours du débat, l’enseignant pourra demander comment les élèves ont fait pour comprendre certains mots (s’aider du contexte, remplacer par un synonyme, s’aider de la morphologie du mot …). Lors du recueil des indices, les élèves pourront expliquer quelles stratégies ils utilisent et comment ils l’utilisent.

Les ressources

On trouve des textes particulièrement intéressants pour travailler l’interprétation.

    • Tous les textes de Bernard Friot : “Histoires pressées”, “Nouvelles histoires pressées”, “Pressé, pressée”
    • Le livre “Lectures pour le cycle 3, enseigner la compréhension par le débat interprétatif” chez Hatier (Il est malheureusement actuellement indisponible). A surveiller pour le trouver chez des revendeurs. C’est celui que j’utilise le plus souvent.
    • sur la page de l’académie de Dijon : CLIC
    • De nombreuses ressources (textes) sur ce site : CLIC
    • La parole aux didacticiens (IFE) CLIC
    • L’article de Melimelune qui m’avait conseillé le livre “lectures pour le cycle 3” (Quel chouette conseil ! ) CLIC

A noter : Toutes les fautes des visuels ne sont pas corrigées pour vous permettre une certaine lisibilité.

4 commentaires à propos de “Le débat et l’interprétation des textes”

Laisser un commentaire