Classe et ceintures, épisode 1

Je prends enfin le temps pour vous expliquer comment je fonctionne/ais en classe avec mes CM1 de l’année dernière puis mes CE2/CM2 cette année. Ce retour sur la classe et mes pratiques se fera en plusieurs temps. J’essaierai de vous expliquer mon organisation, mes choix de ressources, mes réflexions et mes changements réalisés ou à venir. 

Mes réflexions et les échanges avec les collègues font beaucoup évoluer mes pratiques. Je teste avec conviction, je tente par curiosité, je garde, je modifie, j’abandonne et c’est passionnant. Parfois ça marche, parfois non. Ce qui est sûr, c’est que mon expérience s’enrichit, mes pratiques évoluent année après année.

Qu’est ce qui motive ce besoin de changement ? tout simplement mon envie d’adapter mes pratiques au profil de la classe c’est à dire aux besoins particuliers des élèves.

Des élèves souvent fragiles en français…

L’année dernière avec mes CM1, j’avais pour objectif de leur rendre les notions plus accessibles et surtout de les aider à les ranger clairement “dans leur tête” : Ils pouvaient confondre le sujet et le nom. Le verbe à l’infinitif, le verbe conjugué ou le participe passé étaient pour eux identiques. Je demandais un déterminant, on me donnait un adjectif. C’est dans ce contexte que j’ai eu la chance d’écrire mon deuxième livre “Réussir en grammaire au CM” chez RETZ. J’ai essayé de leur proposer un maximum de situations dans lesquelles ils pouvaient réfléchir, comparer et manipuler. Autre point faible des élèves aujourd’hui : le vocabulaire. Nous travaillons beaucoup à l’aide des cartes mentales pour catégoriser les mots et les notions sous des termes précis. C’est une piste que j’expérimente depuis de nombreuses années.

La motivation des élèves

Je ne sais pas comment sont vos élèves…  J’ai connu des classes avec des enfants hyper motivés …Oups, on dirait une vieille instit qui parle….  Nos enfants aujourd’hui sont préoccupés par des milliers de petites choses… mais à l’extérieur de la classe.  Le défi de l’enseignant en 2019 est de garder/captiver l’attention non pas de quelques élèves mais de tous les élèves !!! ça glisse sur les chaises, ça n’écoute qu’un mot sur 2, ça s’essouffle en quelques minutes…. ça souffle… l’effort est difficile… Bref, l’enseignant doit revêtir son costume de magicien lorsqu’il prépare ou anime sa classe… Quelle est la place de l’enseignant ? Quel est le rôle de l’élève ?

Des évaluations inadaptées

J’avais également testé les ceintures de compétences en conjugaison (de Mélimélune) qui permettent à l’élève d’avancer à son rythme. J’avais beaucoup aimé. Faire la même évaluation à un instant T n’est pas bénéfique pour certains alors j’ai poussé ma réflexion vers l’évaluation positive. L’article qui en parle est ICI. Pour chaque période, les élèves avaient un “programme” de compétences à atteindre. Ils choisissaient ce qu’ils passaient. Un créneau était dédié au passage de ces courtes évaluations. Si elle était échouée, l’élève pouvait la repasser. L’image ci-dessous vous montre le tableau des évaluations rangées par compétences dans les disciplines suivantes : vocabulaire, orthographe, grammaire, conjugaison, géométrie, numération, calcul, grandeurs/mesures et lecture.

L’idée de fonctionner par période me permettait d’encadrer temporellement les réussites et les échecs des élèves. Cela me rassurait. Le lâcher-prise (de l’enseignante) n’était pas encore atteint.

J’ai aimé que les élèves s’investissent dans leurs apprentissages et qu’ils puissent nommer la compétence qu’ils travaillaient. Toutefois, ces évaluations étaient encore figées dans une programmation séquentielle qui ne correspondait pas forcément aux acquisitions de l’élève.

Un double niveau particulier

Cette année, j’ai une classe à double niveau : j’ai gardé les CM2 et j’ai quelques CE2 très très fragiles pour certains, dont les besoins sont importants du fait de troubles différents dans les apprentissages. C’est un choix d’équipe qui a motivé la constitution d’une telle classe. Ayant gardé les CM1 en CM2, il a fallu réfléchir à une organisation spécifique de la classe qui permette de poursuivre le projet amorcé avec les CM1 (renforcement des notions, donner du sens aux apprentissages) tout en favorisant le petit groupe des CE2. J’ai donc opté pour les ceintures de compétences du collectif C2EDU. pour mes CM2 : c’était une suite logique de mes propres avancées.

Voilà, je vous ai expliqué le contexte et le profil de ma classe.

A venir : la mise en place des ceintures de compétence…

 

 

2 commentaires à propos de “Classe et ceintures, épisode 1”

  1. Merci pour de partager avec nous tes réflexions, tes expériences et tes analyses. Je suis enseignante en Segpa et je te rejoins totalement sur l’évaluation positive et la mise en place des ceintures de compétences. J’ai hâte de lire la suite. Belle journée à toi et merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.