Mes “collectes” PICOT

Capture d’écran 2015-08-18 à 15.30.54

 

Fonctionnement des collectes

Les collectes PICOT sont  des phrases ou groupes de mots issues des textes étudiés chaque semaine. La méthode préconise que les élèves collent ces phrases  régulièrement et de façon “réparties” dans un cahier prévu à cet effet. Ils apprennent au fur et à mesure les notions.

La répartition est la suivante :
– Pour les groupes de mots, on a les GN1, les GN2, GN3 ce qui correspond une fois la synthèse faite à “épithète”, “CDN”, “proposition relative”….
– Pour les phrases, nous avons celles avec les compléments 1, puis 2 puis 3 puis 4 et 5 ce qui correspond respectivement aux synthèses sur les CC, les COD, les COI, les COS et l’attribut.
– D’autres phrases pour mettre en évidence les synthèses sur la phrase interrogative, la phrase injonctive…
– Enfin, il y a des phrases pour mettre en évidence le temps des verbes : elles se nomment passé 1 (passé composé), passé 2 (imparfait), passé 3 (passé simple), présent, futur…
⇒ Je ne détaille ici que les collectes CM1 mais le principe est identique pour les autres niveaux. Il suffit d’ajouter les notions manquantes (toutes les phrases sont répertoriées dans le livre).

 

Le recueil des collectes chez Lala

Pour ma part, je ne fais pas ces répartitions avec les élèves.

IkxY1umJUdKquE50fQjboLIgJHc@250x188
1/ L’écriture sur les bâtons : Avant la rentrée, je note chaque phrase ou GN sur des bâtons de glace que l’on trouve facilement. Les bâtons sont souvent vendus par paquet de 100. Avec le temps, j’ai tapé les phrases , imprimé puis collé sur les bâtons. Le travail est plus fastidieux que l’écriture mais je suis une perfectionniste, on ne me changera pas.
7j20HClRDPMW37F0c-0nuWV6RDk@150x113          Zipy2MP-DCERSgyyMx34eBvJ0s4@150x200
2/ La répartition : J’ai installé des enveloppes carrées sur 3 panneaux d’affichage  : les phrases, les temps et les mots (voir photos). Les enveloppes sont nommées GN1, GN2, GN3 ou complément 1, complément 2 etc…  en suivant la répartition détaillée ci-dessus.
Ensuite, j’ai réparti les bâtons dans les enveloppes. Pour m’aider, j’avais mis au dos des bâtons des sigles (pa1 = passé 1, C1 = complément 1…) au cas où mes bâtons auraient malencontreusement été mélangés.

 

Déroulement d’une synthèse

A chaque synthèse, je prends les bâtons qui m’intéressent. Par exemple  et je fais la synthèse en analysant avec les élèves les phrases/GN.

Je donne un bâton pour 2 en moyenne. Chaque duo a une phrase différente des autres. Dans un premier temps, les élèves analysent seuls les phrases/mots. Puis, je les questionne.
Par exemple pour le COD, nous allons procéder comme un  “qui est ce ?” ou suivre une démarche proche de la démarche OUI/ NON de Britt Mary Barth (Dans ce cas, l’enseignant ne répond que OUI, NON aux interrogations des élèves = démarche peu évidente donc je fais un mix). Je m’explique :
Un élève dit ce qu’il a dans sa phrase. les autres réagissent pour dire s’ils ont des similitudes. Si je reprends l’exemple du COD, on va tomber d’accord sur la présence d’un sujet et d’un verbe. La discussion va donc porter sur le complément.
Je liste les idées données par les élèves au tableau. Dans notre exemple, j’écris donc :
– la place du complément,
– la composition du complément,
– l’astuce pour trouver le complément ,
– la transformation du complément (pronominalisation) ,
⇒ On peut avoir des orientations comme  QUOI, QUI, OU, QUAND, COMMENT, je vois/j’entends  ….
Ces idées deviennent les branches d’une carte mentale.

A la fin de l’analyse, les élèves construisent sur ardoise la notion en carte mentale. On se met ensuite d’accord sur le choix de l’organisation des idées… Ils font leur carte qui est rangée ensuite dans le lutin des règle.

Pour les temps, on s’aide aussi du bescherelle.

* * * * *

Voilà, ce fonctionnement n’engage que moi. On peut lui reprocher le fait que les élèves n’ont pas toutes les phrases sous les yeux et ne les manipulent pas dans un cahier de collecte personnel. Tout est perfectible.

Si vous avez d’autres questions ou astuces, venez les partager !  Wink

22 commentaires à propos de “Mes “collectes” PICOT

  1. Je n’ai jusqu’à présent pas réussi à faire les collectes telles que préconisées par le manuel.
    Je transformais la synthèse en leçon explicite en.utilisant les collectes que j’écrivais au tableau.
    J’ai 15 j pour revoir cette partie de fonctionnement. Merci, pour tes explications.
    Et je te remercie pour tes prog en maths et edl ( suis pas sûre de l’avoir fait) je fais aussi cap maths.

  2. De mon côté, mes élèves utilisent un cahier.
    Dans une première partie, on trouve le sommaire des pages de collectes et on colle les phrases de collecte : on surligne ensemble au fur et à mesure certains éléments (les CC sur la page des compléments 1, les COD sur la page des compléments 2, les terminaisons des verbes à l’imparfait sur la page du passé 1.. Tout ceci se fait de manière assez instinctive en suivant le modèle des phrases précédemment collées jusqu’à l’heure de la collecte où on fait une leçon explicite sur la notion.

    Dans la deuxième partie du cahier, on colle les textes ainsi que les grilles de suivi de leurs progrès dans les exercices récurrents (transposition/ constitue une phrase / analyse de phrase).

    Les élèves se servent vraiment de ce cahier comme d’un outil dans lequel ils ont des modèles de phrases au présent, au futur, qui contiennent des attributs… Ils ont d’ailleurs le droit de l’avoir sous les yeux quand ils font leurs exercices de recherche ou d’application.
    Ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’après avoir surligné ensemble instinctivement jour après jour certains éléments, quand arrive l’heure de la synthèse, la majeur partie des élèves connaît déjà la leçon. D’ailleurs, à partir du milieu d’année, ce sont eux qui trouvent les pages où coller telle ou telle phrase de collecte même si on n’a pas encore fait la synthèse.
    Ce système fonctionne très bien pour mes elèves. =^^=
    En tout cas, j’adore cette méthode et je ne reviendrai plus vers une méthode plus traditionnelle, je trouve que la méthode Picot permet aux élèves d’avoir vraiment des acquis solides et durables.

    • Bonjour, je me lance dans cette méthode cette année avec mes ce2-cm1 et cm2. Je me pose aussi des questions! Pour les collectes, je pensais utiliser le cahier comme tu l’as expliqué, mais l’affichage de lala me paraissait intéressant aussi! Fais-tu aussi une collecte collective ou ne gardes-tu que les collectes des élèves?
      Je pensais cumuler les 2 types de collectes: le cahier des élèves et l’affichage avec les enveloppes!

  3. Je suis convaincue par la méthode Picot, mais j’avoue que la gestion des collectes me fait un peu peur.
    Je pense que je vais opter pour ton idée, elle me semble plus simple à gérer.
    Merci.

  4. Bonjour,
    Bonne idée celle de Lala. Il est vrai que cette question des collectes pose problème à beaucoup.
    En ce qui me concerne, nous sommes très limités en photocopies, donc impossible de faire coller les collectes dans un cahier.
    J’opte donc pour un affichage collectif. Come j’ai un TNI, souvent j’affiche les différentes collectes et on fait la synthèse en s’y référant.

  5. Coucou par ici! Je bosse sur mes collectes, tu les écris TOUTES toi? Parce que ça fait un sacré nombre de bâtonnets!

  6. Convaincue par mes collègues , je me lance dans la méthode Picot mais les collectes et leur fonctionnement ne me parlaient pas beaucoup. Grâce à tes explications j’ y vois un peu plus clair !
    Merci beaucoup!
    Ce blog est vraiment très joli et très agréable à lire!
    Chapeau pour ton travail et tes partages.

  7. Coucou Lala.
    Pour les collectes, en fait je photocopiais la page collecte du manuel puis j’en donnais un pour deux et on faisait la synthèse à partir de là. Je trouve que la méthode est géniale mais très chronophage, quant-aux photocopies…;
    Bref, je viens de me repencher sur ton système de bâtonnets et je le trouve très pertinent. Surtout maintenant que j’ai testé différents manières de procéder (l’an dernier je faisais autrement) et que je sais exactement où aller.
    L’an prochain je quitte certainement le CM1-2 pour un CE1-2. Les bâtonnets vont m’être précieux. Je trouve ça très ludique.
    Merci et encore Bravo

  8. Bonjour
    Je découvre tout juste qu’il existe une méthode Picot. Je ne comprends pas tout alors pourriez vous m’orienter svp? Par quoi dois-je commencer svp?

    Merciiiii beaucoup
    Bravo pour tout ce travail et ce partage

  9. Bonjour,
    alors avant tout un grand merci!
    Je me plonge pour la première fois dans le CM1 – 2, et cette méthode me paraissait complexe. Grâce à ton site, j’ai l’impression que je comprends où, comment, etc…? Merci encore!
    Je suis un peu pommée entre 2 collectes je crois: celles que l’on fait au fur et à mesures des séances (après transposition par exemple), et celles de la partie “collectes” du livre (p 248). STP, lesquelles écris-tu sur bâtonnet?
    Merci d’avance pour l’éclairage!

    Bonne continuation,
    Barbara

    • Bonjour,
      Les collectes sur bâtons sont les phrases (j’en sélectionne) trouvées dans les textes. Je ne fais les transpo qu’à l’oral. Je ne garde pas les phrases transposées. Les élèves utilisent les bâtons lors des synthèses mais n’ont pas de support individuel pour les ranger. C’est collectif avant tout.

  10. Bonjour,
    Merci pour ces partages. Je pense opter pour ton idée des bâtonnets… mais je me pose une petite question technique : de combien de bâtonnets as-tu eu besoin pour l’année ? (j’ai l’impression qu’il en faut énormément)
    Merci et bonne journée !

    • Bonjour, Ils sont vendus par sachet de 100 , de mémoire et j’en avais eu assez. Il faut dire que j’avais sélectionné les phrases, je n’avais pas mis toutes celles transposées !

  11. J’aime beaucoup ton idée de bâtonnets. l’année dernière je donnais les collectes pour le vendredi, les élèves devaient surligner les cod, les sujets, etc.. en fonction du titre mais j’ai abandonné en cours d’année car je trouvais que cela n’apportait rien, ils ne travaillaient pas vraiment sur les notions. Avec tes bâtonnets, je trouve cela plus pertinent. Si j’ai bien compris : quand tu vas construire la trace écrite ou la CM, tu les fais travailler en binôme sur les collectes qui concernent (par exemple ) le sujet, et tu leur fais exprimer les moyens de les reconnaître, d’analyser leur nature etc … c’est ça ?

Laisser un commentaire