La carte mentale dans les 3 cycles

Pour faire suite à mon animation pédagogique sur les cartes mentales, je vous propose un prolongement de réflexion et la mise à disposition des ressources pour les 3 cycles. J’ai souhaité montrer comment on peut utiliser la carte mentale en maternelle, en CP et en cycle 3 à partir du mot MANGER. A travers ces exemples, j’espère que vous comprendrez comment on peut démarrer les cartes avec ses élèves. Les productions présentées dans cet article ne sont pas exhaustives et ne sont présentées qu’à titre d’exemple. A vous de jouer avec les mots de vos élèves.

Cet article vous montre :

  • différentes types de supports : la carte “puzzle” ou la carte mentale classique réalisée à partir d’une feuille blanche (il y a aussi un exemple de carte à prolonger). L’exemple de la carte à trous est ici.
  • la démarche pour chaque niveau
  • les prolongements possibles sur le thème

Cycle 1 :

En maternelle, les élèves ne savent pas lire. On est donc obligé de contourner le problème en utilisant des images. L’utilisation de la carte mentale classique avec des branches et des sous-branches n’est pas non plus judicieuse en maternelle. J’ai donc créé la carte mentale “puzzle”: les branches principales sont bien présentes. En revanche, les sous branches sont remplacées par des rectangles colorés.

Avant toute activité de déballage de mots ou d’idées, il est intéressant de commencer la séquence par la lecture d’albums en lien avec le thème. Lors de la première séance, les élèves proposent des mots qui sont notés au tableau. Ceux-ci seront ensuite transformés en images suffisamment expressives. On demandera lors d’une seconde séance de nommer ces images, les trier et les classer : métier, aliment, lieu…

☆ document élève ☆

Prolongement : Travail de langage oral par la relecture de la carte. Exemple de structures syntaxiques :

  • ” Pour manger, on peut aller au restaurant.””
  • “Le matin, c’est le petit-déjeuner” et bien d’autres…

Poursuivre le travail de catégorisation de façon individuelle

Cycle 2 (CP ou CE1) :

Même démarche. On utilise encore la carte mentale “puzzle”. Les élèves n’écrivent pas les mots qui leur sont proposés sous forme d’étiquettes. L’enseignant peut mettre en avant d’autres mots qu’ils souhaitent travailler avec ses élèves. Ces derniers seront donnés à l’aide de devinettes. A la fin du travail, les élèves pourront écrire les “mots étiquettes” après le tri.

☆ document élève ☆

Prolongements :

  • Pour le lexique, jouer avec les mots (ordre alphabétique, famille de mot, sens des mots, classe grammaticale)
  • En production écrite, écrire une phrase en utilisant les mots de la carte (S+V + où, +quand, +comment ).

Cycle 3 :

C’est toujours la même démarche. On est avec des grands. Ils peuvent donc écrire les mots. On peut utiliser une carte mentale à trous (mots étiquettes écrits, mais le travail diffère un peu) ou partir de la feuille blanche. Si vos élèves ont du mal à se structurer dans la page, on peut commencer les branches sur la page et les élèves les prolongent (voir document élève). Ce sont les élèves qui décident du tri. ce dernier peut varier d’un élève à l’autre.

☆ document élève ☆

Prolongements :

Travailler le champ lexical en vocabulaire

En production écrite, écrire un texte sur le champ lexical de “MANGER”.

Travailler le questionnement quoi/qui, où, quand, comment, pourquoi….pour élaborer des concepts.

 * * * * * * * * * * *

Les documents sont plus pertinents dans un format plus grand (A3 par exemple). Ces 3 pistes vous permettent de voir comment on peut différencier. Rien ne vous empêche de faire des cartes “puzzle” et des étiquettes avec les cycles 3 au début de l’apprentissage de la carte mentale.

D’autres pistes pour les 3 cycles sont évoquées dans mon livre …

Une réponse à “La carte mentale dans les 3 cycles”

  1. Super.. cela complété bien ou /et illustré ce que nous avons découvert en formation… pour les recherche un moyen de se souvenir de ce qu il faut chercher dans rien oublier : CQQCOQP comment quoi quand …pourquoi..

Laisser un commentaire