Ecrire des énoncés de problème

NTDQbAzSsNucwjEStTI_Yt7KFoU@250x242

Dans le cadre de mon CAFI dont le mémoire porte sur DEFI, je m’intéresse actuellement sur la partie E= écrire des énoncés de problème. En terme “pédagogique”, il s’agit d’amener les élèves à développer la capacité à mobiliser,  à transférer les savoirs et savoir faire dans d’autres contextes , notamment grâce à  des situations d’écriture.

Le document de Serge Petit et d’Annie Camenisch  vise à montrer comment il est possible, à partir d’une situation d’écriture d’énoncés de problèmes, de mettre en œuvre des démarches d’apprentissage de la langue. L’objectif en est de réaliser des apprentissages précis sur la langue et de favoriser une meilleure compréhension des énoncés de problèmes. .. tout le sujet de mon mémoire.

Je vais tenter de vous expliquer comment je me le suis appropriée en classe mais je vous invite à le lire ici : http://www.arpeme.fr/documents/58623008BA57D29967BB.pdf

* * *

Comme le souligne Julo, il s’agit de s’appuyer également sur des représentations qui permettraient aux élèves de savoir traiter un nouveau problème, proche de ceux gardés en mémoire. Dans ce sens, je travaille également à partir de la schématisation (Vergnaud).

* * *

Désolée pour ce passage “très pédagogique”. Voici ma démarche :

1/ Travailler la forme (F de DEFI)

Dans mon cas, j’ai travaillé sur les différentes schématisations de problèmes additifs et soustractifs.

– vous trouverez les affiches mais aussi les exercices. ICI

3ClNGyFrS9pwu2UcY9P7zBojIng@250x189    NGl-00Akv74eavwayRPXwW58aTA@150x212     PUNzad2quvJutwKIp71svgyBSAI@150x212

 

Il s’agissait de classer les problèmes en retrouvant le schéma référence. Je rappelle que j’avais travaillé préalablement sur le lexique additif et soustractif mais également sur chaque forme (regroupement, transformation et comparaison), les questions et les connecteurs.

2/ Privilégier des situations d’écriture (E de DEFI)

  • C’est là que j’ai expérimenté le protocole présenté par Serge Petit et Annie Camenisch. Je l’ai un peu mis à ma sauce pour cette fois. Je me suis appuyée sur les problèmes de transformation que se prêtaient mieux pour ce travail. Nous avons utilisé des petits papiers coloré, puis écrit la première phrase du problème dans le papier bleu, la seconde dans le blanc (transformation) et la dernière dans le rouge (question).

Histoire :

histoire

Le protocole consiste à mélanger les phrases, à les transformer en fonction de leur place dans le problème, l’ordre des couleur étant ainsi changé…. Pour ma part, j’ai modifié ce principe en changeant les phrases de place, en les recopiant dans les papiers de couleur qui eux, n’ont pas changé d’ordre quand c’est possible :

–  le bleu est la situation initiale,

– le blanc la transformation

– le rouge la situation finale.

Nous avons ainsi obtenu différents énoncés comme :

 

histoire 1ou

 

histoire 2

Comme nous avions déjà travaillé les connecteurs, nous avons pu enrichir le texte et revenir sur la phrase interrogative.

  • D’autres situations d’écriture :

Aujourd’hui, j’ai proposé à mes élèves d’écrire différents énoncés à partir de 2 schémas. Ce travail sera récurrent.

aKNP8UXLiN4Ba0WBBdhJM1Qnacc@150x212

Seconde expérimentation de la démarche (ICI)

Une réponse à “Ecrire des énoncés de problème”

  1. Commentaires transférés :
    1/ Célestine Mardi 4 Mars 2014 à 21:29
    Excellent! Je suis aussi en pleine rédaction du mémoire de Cafi et je m’appuie sur l’un de leurs écrits pour une démarche d’écriture en mathématiques!
    n’ai pas trouvé ton adresse pour te contacter directement mais tu peux utiliser la mienne pour me recontacter en MP)

    2/ Lala78 Mardi 4 Mars 2014 à 21:33
    Bonsoir Céléstine, Je ne sais pas comment retrouver ton mail. smile

    3/ ptitejulie Mercredi 5 Mars 2014 à 09:27
    Cool! Je n’ai pas compris pourquoi tu n’avais pas conservé le code couleur pour situation initiale/transfo/état final?

    En anim, on avait fait une activité sympa: à partir de petites étiquettes parlant toutes d canard, il fallait inventer le plus possible d’énoncé, en essayant d’en trouver pour toutes les catégories.

    exemples d’étiquettes: 7 canards blancs/12 canard noirs/dans le lac/sur la rive/19 canards/5 canards blancs…

    Bon, ça me donne des idées ton article en tout cas, merci!

    4/ tataN Vendredi 8 Août 2014 à 19:21
    Pour mon mémoire d’IUFM, on avait aussi travaillé sur la résolution de problème. A l’époque, pour faire écrire les élèves et surtout leur faire comprendre le “sens” des opérations, on leur donnait une opération et son résultat genre: 7+4=11 et ils devaient écrire l’énoncé correspondant à cette opération (Au départ, on donnait juste 7+4= mais les élèves se focalisaient trop sur le 11 manquant alors on le leur a donné) et on a eu des énoncés du genre

    – Bob a marqué 7 buts et Robert en a marqué 4. Combien l’équipe a-t-elle de points? ….

    Les élèves se sont facilement appropriés les opérations et les ont mieux comprises ensuite (après plein de séances hein ^^)

Laisser un commentaire