Archilecture

Point de ressource à partager, dans cette article, je vais vous présenter la méthode Archilecture. La démarche mérite qu’on s’y arrête.

Présentation

Dans le livre, 6 modules sont proposés autour d’un thème et d’un type d’écrit :

Module 1 : la cuisine  ↔ rédiger une recette
Module 2 : les animaux ↔ rédiger un texte documentaire
Module 3 : explications imaginaires ↔ rédiger un conte du “pourquoi”
Module 4 : physiques étonnants ↔ rédiger un portrait
Module 5 : lettre à la famille  ↔ rédiger une lettre
Module 6 : le voyage ↔ rédiger un carnet de voyage

 

Dans chaque module, on retrouve des poésies et 4 textes autour du thème, 7 leçons en grammaire, conjugaison et orthographe. Le vocabulaire est également abordé de façon thématique vers les notions du programme. La lecture et la littérature ne sont pas non plus laissées de côté.

La méthode s’accompagne de deux cahiers d’exercices dans lesquels on retrouve des activités en étude de la langue, en vocabulaire, en production d’écrits, en lecture rapide. Une évaluation finale permet le réinvestissement des notions étudiées et la mise en lumière des objectifs du chantier d’écriture.

On trouve également un CD contenant des dialogues et un DVD avec des extraits vidéos donnant l’occasion aux élèves de prendre la parole pour reformuler, résumer en grand groupe…

Les +

J’aime beaucoup l’approche interdisciplinaire de cette méthode. Partir d’un chantier d’écriture et proposer d’aborder les notions en étude de la langue en fonction des besoins des élèves correspond bien aux préconisations des nouveaux programmes.

 Les reproductions d’oeuvres d’art sont choisies en fonction du thème et permettent aux élèves d’approfondir leurs connaissances en art autour de questionnaires.

L’élève est parfaitement guidé dans l’écriture de son projet notamment avec les séances en vocabulaire ou en production d’écrits. L’appui des textes thématiques et des poésies sont autant de points positifs pour enrichir les élèves.

Les pages d’exercices “Etude de la langue” du livre sont organisées de façon assez traditionnelle par discipline, avec à chaque fois un exercice d’observation et des exercices d’entraînement. Le cahier d’exercices fonctionne de la même manière. On pourra l’utiliser un peu comme un plan de travail. En effet, l’élève sait d’avance en le manipulant quelles seront les notions abordées dans le module.

Les petits exercices d’écriture sont intéressants et peuvent fonctionner comme des gammes.

L’évaluation finale part toujours d’un document visuel avec des questions de vocabulaire et de compréhension, quelques questions en étude de la langue et une production écrite finale. Autre avantage, il y a 2 bilans proposés, on peut donc le choisir !

  Les –

Je reste sceptique sur le chantier d’écriture mené à long terme. Cet avis n’engage que moi bien sûr….Les petits écrits me semblent plus pertinents. J’ai l’impression de perdre mes élèves en terme de motivation et en qualité d’écriture.

 Dans mon cas, il ne me sera pas possible d’acheter l’ensemble des outils pour chaque élève. C’est à l’enseignant de s’adapter avec les documents.

Je ne vois pas comment travailler les notions de manière ritualisée, en les approfondissant de septembre à juin, chaque module intégrant des leçons différentes. Avec la méthode PICOT par exemple, les élèves manipulent énormément les mêmes notions toute l’année. Néanmoins, l’entrée avec PICOT se fait par le texte mais pas par le projet d’écriture. Voilà une nouvelle piste de réflexion.

Synthèse

Je n’ai pas analysé les documents sonores et le livre du maître.

La méthode donne de très bonne piste d’exploitation en terme d’interdisciplinarité. Je vous invite à la découvrir.

9789953313016

2 commentaires à propos de “Archilecture

  1. Waow, Lala, je découvre à l’instant ton nouveau blog et c’est magnifique ! Aéré, équilibré, zen… j’aime beaucoup. Et mes yeux apprécient particulièrement de lire un texte en noir sur fond blanc, c’est presque devenu une rareté et c’est tout de même plus reposant.

    Merci beaucoup pour la recension d’Archilecture.

    Etonnamment, je suis d’accord avec toi : un grand chantier d’écriture n’a pas de sens si on ne mène pas de petites activités quotidiennes. C’est pourquoi, dans Archilecture, nous proposons :
    – après chaque texte étudié, la rubrique “Lire… et après” qui propose une petite expression écrite rapide autour du texte que l’on vient de lire.
    – dans le cahier de l’élève, de nombreuses productions écrites plus ou moins guidées. Au CE2, la démarche est très progressive (phrases à compléter, puis à rédiger avec un vocabulaire fourni, puis à rédiger soi-même). Certaines expressions écrites sont à faire à partir du DVD (par exemple, au CM1, rédiger la recette du cake d’amour après avoir vu l’extrait de Peau d’Ane. Un cadre est fourni).

    Le DVD et le CD sont offerts aux classes qui adoptent la méthode, de même que la version TNI pour les classes équipées.

    Effectivement, c’est un budget ! Je ne devrais sans doute pas le dire, mais je connais beaucoup d’instit qui, au début, n’achètent qu’un cahier de l’élève qu’elles photocopient partiellement, tandis que les élèves n’ont que le livre…

  2. Argh ! En relisant, je vois une faute d’accord (chaque textes), et il n’y a pas de bouton “éditer”.

    Peux-tu STP corriger ma coquille ? Merci merci merci

Laisser un commentaire