Mes réflexions sur la production écrite

“La production écrite” en cycle 3 est un sujet passionnant qui me questionne depuis mes débuts. J’avance tout doucement sur la question : je tâtonne , j’expérimente, j’arrête ou je poursuis quelques idées mais je ne crois pas avoir comblé toutes mes interrogations. Cette année, cependant, j’ai trouvé un système qui me plait. C’est toujours difficile d’expliquer sur un petit article avec quelques photos et surtout ce n’est pas un travail abouti puisqu’on n’est qu’au début de l’année. Peu importe, ma réflexion avance avec mes expérimentations hebdomadaires et je vous la livre ici…

Constat “pêle-mêle”:

Il y a des élèves qui ont une imagination débordante. Les écrits prennent plusieurs pages et ils sont remplis de fautes. Souvent, c’est l’enseignant(e) qui ne sait pas comment les reprendre et/ou comment les évaluer.

Il y a des élèves qui n’ont pas d’imagination ou qui sont tout simplement bloqués par l’acte d’écrire. On obtient une page presque vide. Comment l’évaluer positivement s’il n’y a pas grand chose…?

Il y a des élèves qui ont un lexique très pauvre ou encore des tournures syntaxiques incorrectes.

il y a des élèves qui ne mettent pas de ponctuation ou qui proposent des idées juxtaposées avec l’emploi excessif du “et”….

Il y a des élèves qui ne savent pas ce qu’ils travaillent, qui ne voient pas toujours leur progrès, qui ne savent pas utiliser les grilles de réécriture.

Il y a des élèves qui n’aiment pas écrire.

Vous aussi ?

Alors, qu’est-ce qu’on fait avec tout cela ? dans une même classe ?  Tears

* * * * * *

Fort de ce constat, j’ai choisi de bannir les écrits longs, les projets qui prennent trop de temps et de reprendre tout à zéro !!! J’ai choisi de travailler la production écrite sur de petits objectifs simples. Je n’ai pas encore de progression. Je n’ai pas de projet fini à vous livrer. Cet article va s’enrichir au fur et à mesure de mes expérimentations. Vos idées sont également les bienvenues. Les élèves travaillent en ateliers. Le groupe avec l’enseignant(e) est seulement de 7 à 8 élèves… Les autres travaillent soit sur le cahier de l’écrivain en écriture autonome (ou sur thème), soit sur des gammes d’écriture.

Premier écrit : la présentation courte

Première phase : L’activité est présentée. Il s’agit de se présenter. L’objectif est annoncé : “une phrase = une idée” (Je crois que c’est chez Ptite Julie que j’avais vu cela). Les élèves écrivent le premier jet. L’enseignant(e) récupère les cahiers et les corrige. Elle/il souligne les fautes d’orthographe. Les erreurs de ponctuation et de majuscules sont repérées (cf code CHAMPIONS).  On est au début de l’année, les phrases sont pauvres et souvent incorrectes. Les répétitions sont également entourées (le “et” par exemple). L’enseignant(e) remet les cahiers et demandent aux élèves de s’évaluer sur l’objectif atteint ou non : il est colorié en vert si c’est atteint, en orange si c’est partiellement et en rouge si ce n’est pas le cas.

     

A noter : Erreur de ma part pour la correction que je n’aurai pas dû faire en rouge. Même si cela ne se voit pas sur cette photo, cet élève partait de très loin et a énormément progressé entre les 3 étapes. Pour cela, il vous suffit de regarder la seconde production sur la tortue ci-dessous.

Seconde phase : Les élèves reprennent les écrits en améliorant les phrases et en suivant les indications de l’enseignant(e). Ils peuvent solliciter de l’aide auprès des camarades présents autour de la table ou auprès de l’enseignant(e). Ce(tte) dernièr(e) relève le cahier et demande à l’élève si l’objectif est cette fois atteint et si on voit bien la ponctuation pour chaque phrase. La pastille “Je vois la ponctuation de fin de phrase” est coloriée”. La correction de l’enseignante s’oriente sur les fautes d’orthographe et/ou de conjugaison.

Dernière phase

L’élève tape son texte sur traitement de texte en corrigeant les fautes. L’enseignant évalue le travail final et la prise en compte des conseils (les progrès entre le premier jet et le dernier).

Lien lire/écrire : Un travail sur la compréhension (stratégie : repérer les substituts) était mené en parallèle en lecture. Les élèves ont réinvesti cette stratégie de lecture dans les écrits.

Deuxième écrit : la description

Lien lire/écrire : Les élèves ont déjà travaillé sur des textes décrivant des animaux (en EDL, en lecture). Dans ces textes, les idées pour chaque paragraphe ont été repérées. (stratégies : repérer les idées d’un paragraphe, repérer les idées essentielles d’un texte). Les élèves se sont également entraînés à colorier les idées qui vont ensemble et à changer de couleur à chaque fois qu’on passait à une nouvelle idée (cf sur le texte d’une grenouille par exemple que je peux vous donner si vous le souhaitez). 

Première phase : L’activité est également présentée. Il s’agit de décrire l’animal de son choix. L’objectif “une phrase = une idée” est rappelé. Il est toujours d’actualité et le restera toute l’année Puis, l’enseignant(e) leur explique qu’ils vont travailler sur un nouvel objectif : le rangement des idées.  Les élèves écrivent le premier jet. L’enseignante récupère les cahiers et les corrige.

Deuxième étape : Les productions sont observées collectivement. ELL/il attire l’attention du groupe sur l’organisation des phrase en paragraphe qu’elle mat/il matérialise par 2 rectangles séparés l’un sur l’autre. L’enseignant(e) demande aux élèves de colorier les idées qui vont ensemble d’une même couleur dans leurs textes respectifs.. Les élèves qui le souhaitent peuvent demander de l’aide autour (pairs et/ou enseignant). Une fois cela fait, ils peuvent passer à l’écriture du deuxième jet qui consiste à ranger les idées ensembles et les séparer d’une ligne (mise en paragraphe).

    

A noter : Jolis progrès pour ces deux productions. Les fautes d’orthographe ne font pas encore partie du protocole d’évaluation. Je pars du principe qu’il faut leur laisser un peu de temps et les rassurer sur leur capacité d’écrire et de progresser.  Néanmoins, elles sont signalées au moyen du codage CHAMPIONS.

Troisième étape : Les élèves récrivent le texte sur traitement de texte en corrigeant les fautes d’orthographe. Une petite illustration (photo) peut être ajoutée. Les écrits sont affichés dans la classe. Certains peuvent les lire.

★ document “objectifs 1 et 2 ” ★

C’est tout pour aujourd’hui,

la suite bientôt …

En attendant, n’hésitez pas à aller chez PtiteJulie qui est dans le même questionnement.

7 commentaires à propos de “Mes réflexions sur la production écrite”

  1. Je suis en plein questionnement aussi… avec Sobelle on participe à une experience sur la production d’écrits avec notre ‘inspecteur. Je livrerai sûrement mes reflexions après… je lis beaucoup sur l’écriture, il me faut le temps de synthetiser dans ma petite tête. Les écrits courts c’est gratifiant mais je crois que quelques écrits longs, un peu, ça peut l’être aussi..

  2. Ravie de lire ton article… questionnement depuis des années, et peu de temps cette année pour gérer avec mes CM2 (because direction). je vais suivre ta réflexion donc.
    On écrit, on révise, en re-révise avec des codes divers et on édite… on tente un écrit par période mais au final, avec la correspondance, les courriers divers, les petits écrits, on fait plus et la production prévue au départ traine sur quasi deux périodes, ne veut plus rien dire pour eux qui se lassent…
    Au final, j’ai réussi à boucler deux courriers + un portrait chinois en période 1 (+ une vingtaine de jogging)… mais on a bien entamé la période 2, et il n’y a rien en cours qui soit vraiment pédagogique et prenne sens pour eux sur le temps imparti…

  3. Effectivement c’est un vaste programme et il y a peu d’outils à la fois complets, concrets ou bien pensés pour travailler la production de manière progressive et différenciée… merci beaucoup de nous faire partager tes réflexions, cela permet de voir concrètement ce qui peut être réalisable car cela paraît souvent insurmontable quand on voit par exemple en CM1 des textes sans une seule ponctuation ou des mots complètement illisibles… J’aime beaucoup le principe des objectifs ciblés 🙂
    Au plaisir de découvrir la suite ! Bonne fin de semaine!

  4. Rhhhhaaa, ma connexion a bugué et mon message s’est effacé, pffffft.
    Je disais juste (mais en version longue) que c’était intéressant et que moi je désespérais de juste réussir à leur faire écrire une phrase simple avec une syntaxe correcte (en même temps, ils partent de très très loin). Je fonctionne déjà avec des objectifs mais j’ai du mal à les faire progresser malgré un jogging d’écriture quotidien et l’observation d’une production en collectif chaque jour aussi..
    (n’aurais-tu pas oublié de joindre le document objectifs en bas d’article ?)
    En tout cas, cet article tombe à point, j’ai fait une pause d’une semaine dans le jogging d’écriture pour réfléchir à une autre manière de faire, la mienne n’étant clairement pas efficace..
    Bon week-end !

  5. Hello vous tous !!!

    J’ai lu hier, mais je ne sais plus sur quel site (français), qu’une inspectrice avait proposé (recommandé ???) de n’évaluer que la production d’écrit et non l’orthographe. Cela permet aux enfants qui ne sont (vraiment) pas doués en orthographe de ne pas être bloqué dans leur imaginaire. L’orthographe n’étant évaluée que lors des leçons d’orthographe.

    Du coup, je l’ai testé ce matin. Les enfants ont été (agréablement) surpris de savoir que je n’évaluerai que leurs idées. Cependant, quand ils venaient auprès de moi (individuellement), je corrigeais leurs atrocités orthographiques.

    Bon, ne nous voilons pas la face, les idées ne fusaient pas (du tout). Mais l’instit qui avait publié ce post avait constaté une nette amélioration au fur et à mesure du temps quant aux idées et à la qualité des écrits. Ses élèves semblaient même contents et impatients. 🙂

    Mais j’ai hâte de lire la suite de tes réflexions… 😀

Laisser un commentaire