Maman et maitresse d’un zèbre : le CP

Le CP est une classe que j’aime beaucoup (Je l’ai enseignée 13 ans). C’est une année de grands changements chez nos petits. Je me dis que mon petit dernier en apprenant à lire, va grandir d’un coup. Vite, nous achetons ensemble le petit matériel demandé et le chouette cartable qui va l’accompagner. Je crois qu’il est prêt mais de mémoire, Tristan n’a pas montré un grand intérêt pour ce passage à la grande école. Maman l’était davantage.

En arrivant, il semblerait qu’il ne soit pas si impressionné par l’école élémentaire. D’ailleurs, il a déjà une manière bien particulière de s’adresser aux adultes : aucun filtre ! Assez provocateur !

Le beau matériel tout neuf est très vite détruit : les crayons sont mâchés, les gommes détruites. Qu’est-ce que nous avons dû fournir cette année-là ! Sa place est “cra-cra”, il y en a partout. Il faut réduire la quantité d’objets, la gestion du matériel est difficile. Le cartable est un fourre-tout de dessins et d’objets récupérés notamment des colles. Je découvrirai bientôt que Tristan mange les colles UHU. J’en retrouve des quantités notamment dans son lit. A la maison, c’est aussi un écureuil qui s’approprie les objets qu’il trouve et stocke dans sa chambre (stylos, prospectus, ..). Il prend les affaires de ses frères sans permission. Les légos sont “machouillés” et détruits. Les habits sont détériorés. Pas la peine de faire des effets avec des vêtements trop beaux, il peut les découper ou les trouer. J’évite donc de lui mettre des vêtements de marque. On privilégie des tenues confortables basiques (les petits bas de jogging Decathlon). Ses mains sont noires et pleines de feutres.

Côté apprentissage, les premiers signes d’essoufflement sont visibles à Noël : Tristan a du mal à tenir en place en classe. Il gène ! Il attire l’attention ! Il a du mal en graphisme et écriture (forte pression sur l’outil scripteur, tracés difficiles dans les lignes, faible endurance, pas de soin). Au printemps, il connait des difficultés en lecture (sur les sons complexes). Je me souviens que j’ai travaillé avec lui aux vacances de printemps et tout l’été de façon intensive pour fluidifier la lecture. En mathématiques, il est plus à l’aise mais se disperse. J’ai travaillé également les maths sur un autre fichier pour reprendre sans parasiter le travail de la maitresse.

Côté comportement, c’est la catastrophe ! Tristan se fait beaucoup beaucoup remarquer. Dans la cour, il est très souvent en conflit avec ses camarades. Il est speed. Il ne se pose pas. Il récolte des ronds oranges dans son permis du citoyen. En tant que parents, nous sommes choqués et sévissons. Nous travaillons énormément les règles à la maison et nous observons l’évolution de son comportement à l’école avec beaucoup d’intérêt. Nous lui mettons la pression. Il faut dire qu’en tant que maitresse, je suis également choquée de voir mon propre enfant se comporter de façon impossible ! Je crois même que mes collègues ne me disent pas tout tellement je désespère. En classe, il est dans le rouge/noir (lion du comportement). Je discute beaucoup avec ma collègue et on s’aperçoit que Tristan retrouve le fameux lion du comportement qu’il avait connu en MS. Pour lui, la gestion à la semaine est impossible. La maitresse aménage ce lion à la journée. L’attitude de Tristan est très déconcertante. On s’est souvent demandé s’il ne faisait pas exprès car il est aussi dans la provocation. L’évolution s’avèrera meilleure avec cette nouvelle gestion et beaucoup de bienveillance de la part de sa maitresse.

Pour rire un peu, j’ai raconté une petite anecdote dans un des textes de REG CM.

“Un « Mac Do » sinon rien !

Vers midi, trois écoliers de 7 ans ont projeté une évasion surprenante pendant la récréation. Ils ont d’abord escaladé le mur de l’école. Ils ont ensuite longé la cantine et pris la direction du Mac Donald situé dans la commune voisine. Ils ont été reconduits dans leur établissement par des passants.”

Il s’agissait de Tristan et de 2 autres CP. Petit bémol sur cette histoire, ils ne sont pas sortis de l’école ! Heureusement ! Mais on voit qu’il fourmille d’idées folles.

A la maison, Tristan n’est pas du tout câlin. Pour dire bonjour, il tend ses cheveux, jamais ses joues ! On ne peut pas le toucher. Je suis comme une maman qui tend les bras et les referme autour d’un rien ! Bébé pourtant, qu’est ce que j’ai pu le “cocooner”. Il crie “comme un porcinet qu’on égorge” lors des lavages de tête ou la coupe des ongles. Je tente des rapprochements plus marqués en fin de CP lorsque je décèle son mal être. Je change mon regard par rapport à ces débordements et j’essaye de le faire comprendre au papa. Mais c’est dur ! Pour ce dernier, c’est un enfant mal élevé. C’est la souffrance pour tout le monde !

Le bilan de ce CP est très mitigé. Il révèle d’importantes difficultés chez Tristan, un comportement que nous ne comprenons pas et des inquiétudes. Je travaille beaucoup la lecture avec Tristan cet été-là. Nous faisons aussi beaucoup d’activités de manipulations et de motricité fine. Nous voyons bien qu’il y a un problème avec son corps. Tristan joue beaucoup au ballon avec son papa et fait du vélo avec lui.

Nous ne sommes pas sereins pour la suite…

A bientôt pour le CE1

20 commentaires à propos de “Maman et maitresse d’un zèbre : le CP”

  1. Professeur des écoles à la retraite depuis peu
    Je n ai pas oublié mes petits élèves
    Tous les ans nous avons des Tristan dans nos classes et oui ils gênent ne rentrent pas dans le moule voulu… vous avez les clés vous êtes dans le métier et heureusement pour Tristan !
    Il va grandir il va s enrichir grâce à vous sa famille
    Ne lâchez rien vous allez y arriver
    Beaucoup de courage à vous

      • Courage. notre garçon est aussi un petit zèbre mais avec des particularités un peu différentes. Enseignante avec son papa, nous l’avons eu comme élève et avons connu les mêmes angoisses qui restent présentes mais s’estompent en grandissant car lui a aussi appris de ses particularités (il est en première maintenant). Le collège a été pour lui (un peu complexe au début) mais beaucoup plus facile que ce qu’on imaginait. J’ai le sentiment que les choses avancent un peu plus positivement chaque année, alors courage et faites confiance à ce petit zèbre.

      • Je t’avais écrit il y a un moment et je t’avais raconté que j’avais deux garçons dont l’ainé s’appelle Tristan. Cette année il est en CM2. C’est une longue bataille. À présent c’est avec son petit frère Baptiste qui est en CP que je revis cette époque dont tu viens de parler. Nous avons eu la chance d’avoir une UEM qui l’a aidé pendant 3 ans; maintenant c’est le grand bain… Dur d’être maman (et maîtresse en même temps cela ne nous arme pas pour tout, cela nous montre encore plus les difficultés à venir). Le papa des garçons ne voient pas ce qui nous attend; tant mieux…

  2. Merci pour ton témoignage qui est des 2 côtés: parents et enseignants.
    C’est très “enrichissant” pour essayer de comprendre nos élèves aussi.
    Bravo pour ton courage et encore merci

  3. Merci pour ce témoignage.
    Remémoration, bilan des étapes parcourues , vécu un peu surréaliste de parents aventuriers malgré eux…car oui, effectivement, le monde de nos enfants est un voyage en terre inconnue..j’ai toujours aimé les voyages mais je ne m’attendais pas à celui-ci, nous n’étions pas préparés. Quand on a l’impression que notre boussole est cassée ou que notre carte ne correspond plus à la réalité du terrain déjà exploré sans encombre avec l’aîné.
    Ce récit, j’aurai presque pu l’écrire au sujet de ma fille, l’écureuil, la colle UHU, les cheveux à la place de la joue, les comportements étranges, non conformes aux habilités sociales etc , puis ouvrir les yeux grâce à nos interrogations qui nous mènent vers lectures nocturnes du parent qui cherche des réponses en lui et en dehors de lui, des solutions et joyeusetés dans le monde des neuropsychologues.
    Et il faut faire face à l’incompréhension de l’entourage et des enseignants, pas facile quand on ne l’est pas soi-même et qu’on n’a pas eu la chance de rencontrer ceux qui parmis vous sont magiciens. Merci aux profs blogueurs qu’on finit par croiser au détour de nombreux clics pour trouver des astuces ,des stratégies pour aider nos enfants. Savoir que vous existez fait déjà du bien.

  4. Merci pour ce témoignage.
    Remémoration, bilan des étapes parcourues , vécu un peu surréaliste de parents aventuriers malgré eux…car oui, effectivement, le monde de nos enfants est un voyage en terre inconnue..j’ai toujours aimé les voyages mais je ne m’attendais pas à celui-ci, nous n’étions pas préparés. Quand on a l’impression que notre boussole est cassée ou que notre carte ne correspond pas à la réalité du terrain..
    Ce récit, j’aurai presque pu l’écrire au sujet de ma fille, l’écureuil, la colle UHU, les cheveux à la place de la joue, les comportements étranges, non conformes aux habilités sociales , puis ouvrir les yeux grâce à nos interrogations qui nous mènent vers lectures nocturnes du parent qui cherche des réponses en lui et en dehors de lui, des solutions et joyeusetés dans le monde des neuropsychologues.
    Et il faut faire face à l’incompréhension de l’entourage et des enseignants, pas facile quand on ne l’est pas soi-même et qu’on n’a pas eu la chance de rencontrer ceux qui parmis vous sont magiciens. Merci aux profs blogueurs qu’on finit par croiser au détour de nombreux clics pour trouver des astuces ,des stratégies pour aider nos enfants.

  5. Mon fils a pratiquement le même comportement (tape les autres qui le titillent, vole, ment). Il est maintenant en CE1. J’ai fait un test psychométrique car je soupçonnais un TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité). Suite au test, soupçon de TDAH et TOP (trouble de l’opposition avec provocation). Prochain bilan attentionnel chez une neuropsychologue et bien sûr, MDPH… et tout qui s’en suit. Soulagée d’avoir un diagnostique mais c’est le début du parcours du combattant. (et je suis seule avec 3 autres enfants dont une dys aussi voire plus). Votre enfant est en souffrance (et pas du tout de la faute des parents, déculpabilisons) et a besoin d’aide et de suivi par des professionnels. Courage.

  6. Quel courage de mettre votre témoignage sur la toile, du positif, de l’ouverture, de l’espoir, de l’acceptation, excellent chemin de vie à vous, loin des cases dans lesquelles on se met ou on veut nous mettre, courage à tous pour ne rien lâcher sur ce chemin et surtout pas soi-même !

  7. C’est un beau témoignage. J’ai hâte d’avoir la suite de son parcours … par contre, je n’ai peut-être pas tout lu (article précédent?) mais comment était Tristan en maternelle? Rien n’avait été remarqué?

    Merci pour tous vos partages (au passage!)

  8. Merci pour votre récit !
    Je reconnais mon fils dans environ 80 % de votre histoire. Mais il n’a jamais été en conflit avec les autres enfants. Et même si à la maison, cela était trèssss dur, il a toujours été tendre dans ses gestes.
    J’avais été sensibilisée dans mon ancienne école aux enfants HPi, et dès les premiers signes en GS, j’ai eu des doutes… En CP, nous avons passé le test et effectivement mon petit loulou était un petit “zèbre”. Le travail a été long pour faire entendre sa différence à l’école. Mais grâce à des suivis en psy et psychomot, il a su avancer. Certaines années ont été plus dures, en fonction des maîtresses et de l’affectif…
    Par contre, je voulais vous envoyer une note d’espoir : la 6e est une réussite, il est heureux cette année et brille enfin ! Il a trouvé sa place et maintenant il est beaucoup plus apaisé.
    Courage !! Si vous avez besoin d’échanger ou de relâcher la pression, n’hésitez pas
    une autre maman / maîtresse de zèbres 🙂

    • Bonjour, merci pour ce message plein d’espoir. Je saurai où vous trouver pour échanger. Je vous remercie pour ce petit mot. Plein de bonne chose à votre “petit”. A bientôt

  9. Bonsoir Murielle, je me souviens très bien de Tristan ! Je t’ai remplacée 1 semaine il y a qq années.
    Bon courage à lui pour le collège et bravo pour tout ce que tu as pu mettre en place pour accueillir ses besoins spécifiques. Merci pour tous ces partages. Au plaisir de te recroiser..Adeline

Répondre à Adeline Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.