Maman et maitresse d’un zèbre : la maternelle

La petite section

Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de la petite section. De mémoire, la classe était agitée et il y avait pas mal de garçons. C’était la dernière année de la maîtresse qui partait à la retraite. Je crois qu’elle a souffert de ce groupe de « sauvageons » qui découvrait tout » . Tristan était un de ces sauvageons. 

La moyenne section

On va dire que tout  a commencé avec la moyenne section. Tristan est un enfant casse coup .  D’ailleurs, il démarre cette année avec un sérieux accident de vélo qui lui vaut un léger traumatisme , une dent arrachée et une clavicule cassée. Il va donc à l’école avec une atelle qui lui immobilise le bras gauche. 
Très vite, les choses se compliquent. J’ai un enfant qui change d’attitude sur le chemin de l’école, qui refuse de dire bonjour à la maîtresse ( bon elle ne lui disait pas). 
Le soir, il n’est jamais dans le coin regroupement mais soit sur un mini tabouret à l’écart, soit dans la bibliothèque à lire à l’heure des mamans. J’apprends plus tard qu’il ne supporte pas ces instants ( regroupement). Il ne porte pas son manteau. Je me revois en train de m’énerver en lui mettant son manteau qu’il refusait de mettre. J’étais en colère qu’il désobéisse aux règles communes. Tous les soirs, nous nous retrouvions et je devais me fâcher parce qu’il se distinguait. Aujourd’hui à 10 ans, Tristan a toujours du mal avec les manteaux. Il ne le met jamais. Il ne porte pas ses chaussures en classe et enlève tout ce qui l’encombre ( chemise, pull). Il se retrouve souvent en maillot de corps. 

En MS, Il se fait sortir régulièrement de la classe. J’entends dire qu’on préfère le laisser en dehors de la classe puisqu’il va y retourner … Mon cœur de maman saigne. La maîtresse en moi est dans l’incompréhension. Il a 4 ans !!  Je trouve cela violent… 
Il n’arrive pas à colorier. Son travail « rate » est d’ailleurs affiché à la classe avec une belle tête mécontente. Tristan ne tient pas la position assise face au travail. C’est trop long et il finit par manger le papier faute de faire autre chose … il est instable.  
Il adore une petite fille dont on entend le nom tout le temps mais il la  mord ou la griffe si elle refuse de jouer avec lui. Tristan est très exclusif. 
Le lion du comportement évalue son attitude toute la semaine. Tristan est dans le rouge dès le mardi. Il ne remontera pas … 


Je demande l’intervention d’une personne. Le réseau organise des séances le mercredi matin avec quelques enfants dont le comportement  est ingérable. Tristan en fait donc partie. Contre toute attente, il aime ces moments de proximité avec l’enseignante et ne veut jamais remonter en classe. 
En milieu d’année, je vois bien la souffrance de mon enfant. Heureusement,  L’Atsem l’aime beaucoup et le dorlote.  je décide de consulter pour savoir si il y a un impact chez Tristan. La réponse est négative. Il ne se rend pas compte. Je doute. L’avenir nous le dira. 

La maîtresse parle d’équipe éducative. Je ne comprends pas. 

Je viens plusieurs fois aider la maîtresse sur le spectacle de fin d’année. Je vois bien que le groupe n’est pas facile. Je vois aussi que mon enfant est un bouc émissaire. 

La fin d’année est là. Je  tourne  la page. Je refuse de récupérer son classeur de travail qui renferme toutes les appréciations négatives de son apprentissage. 


La grande section

La grande section est marquée par deux temps, deux objectifs : travailler les règles de vie avec Tristan qui doit les respecter et lui redonner confiance doucement… il reçoit beaucoup d’attention et d’amour des deux maîtresses. Je sais ce n’est pas leur rôle mais il en a besoin. Ce qui est formidable, c’est que l’élève travaille sur des brevets de compétence. Ce système est parfait pour Tristan. Il est même excellent dans certains jeux de logique. Nous avons beaucoup échangé avec les maîtresses et Tristan évolue bien. Cela me rassure. Le graphisme est encore difficile mais rien d’alarmant. Tristan est de décembre. 


À la maison, c’est un enfant qui bouge. Les règles sont bien définies et pourtant cet enfant grimpe sur le canapé par le dossier alors que c’est interdit. À table, il est cracra et il y en a partout autour de lui. Il casse beaucoup ses jouets. Il ne range pas. Il apprend vite et souvent seul. On se dit qu’il est influencé par ses deux grands frères. Tristan commence à nous mettre la honte en s’adressant aux gens avec désinvolture on peut le cataloguer d’enfant mal élevé. C’est ce que dit son père!!  Moi, je le prends mal parce que c’est tout mon travail de éducation de maman  qui est remis en cause. 

À ce moment là, nous voyons le CP arrivé. La GS a montré qu’il pouvait « rentrer dans le moule ».  

A bientôt pour la suite

18 commentaires à propos de “Maman et maitresse d’un zèbre : la maternelle”

  1. Merci pour ce témoignage. Hâte de lire la suite. Mon enfant est en Moyenne Section et ressemble beaucoup au vôtre. Ce n’est pas évident.

  2. Un pédagogue belge parlait des cendrillons de l’école. Le système ne correspond pas.
    On dit souvent c’est l’enfant qui doit s’adapter au système. Je ne le pense pas. Le système doit s’adapter aux enfants.

    • Il y a un gros travail à mener sur l’adaptation du sytème à ces enfants à besoins. C’est aussi pour cela que je souhaite expliquer notre parcours.

  3. Bonsoir, Merci beaucoup pour ce partage. Et moi, enseignante en PS, il me tarde la suite car je reconnais déjà dans ces écrits O. et J. de ma classe cette année. J’essaie de faire ce que je peux avec ces 2 enfants au milieu d’une classe pas facile cette année. Ce sont 2 zèbres, j’en suis quasi certaine. La maman du 1er n’y croit pas du tout, la maman de la 2ème me demande si je souhaite qu’elle la garde à la maison pour ne plus que sa fille “m’embête” . Il y a beaucoup de communication entre l’école et ces 2 familles, c’est important de communiquer je trouve. En tous les cas, pour moi, c’est essentiel. Ils sont extras ces 2 enfants , il ont une énorme envie d’apprendre encore et encore. Ils sont attachants, ont besoin de câlins (normal à 3 ans !), beaucoup de compréhension….. Mais je ne cache pas qu’ils sont aussi épuisants ! Surtout J qui bouge tout le temps, qui parle tout le temps, qui veut faire 15 activités en même temps et qui embarque avec elle quelques camarades qui ont bien du mal à la suivre….
    Bienveillance, patience, compréhension….

    • et c’est bien de pouvoir en parler, partager nos vécus … Ces sujets quand on les vit sont souvent honteux… plein de culpabilité, de méconnaissance et d’incompréhension…

  4. J’attends la suite avec impatience : le parcours de ton zèbre ressemble (pour le moment) beaucoup à celui du mien qui est aussi en CM2 actuellement.
    Je comprends tellement tous les sentiments que tu exprimes dans ces mots…
    Pas facile la vie avec nos petits atypiques !

  5. Merci pour ce partage de vie. C’est très instructif pour une maitresse et très touchant pour une maman. Hâte de lire la suite.

  6. J’ai trouvé le sujet “maternelle”. D’accord, je me crispe à la lecture de son expérience de MS. Heureusement l’année suivante fut “meilleure”.

  7. Merci pour ce témoignage touchant. Cela a remué des souvenirs douloureux en moi. En tant que maman et enseignante, je me retrouve (dans une moindre mesure) dedans, mon fils ainé (21 ans aujourd’hui) est dyslexique et à l’époque, c’était en tabou. Très bon courage à toi et merci pour ce partage qui fera forcément, à son humble niveau, avancer les choses et changer le regards sur ces élèves “hors normes”.

Répondre à Jenny Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.